11.05.2021

L’Eglise réformée jurassienne investit dans la solidarité et les bâtiments

Les comptes 2020 de l’Eglise réformée jurassienne affichent un excédent de plus de 80'000 francs. Une partie sera versée au CSP et à Caritas. Le solde servira à financer les rénovations de plusieurs bâtiments.

Réunis en assemblée samedi 8 mai au centre réformé de Delémont, les délégués de l’Eglise réformée jurassienne ont pu valider les comptes 2020. Malgré une baisse notable des revenus liés aux personnes morales, celui-ci a présenté un excédent de 80'743.53 francs. Un résultat positif qui s’explique en partie par une vacance de poste prolongée dans la paroisse de Porrentruy et la diminution des activités engendrée par les mesures sanitaires liés au coronavirus. 

L’assemblée a choisi de reverser 20'000 francs, réparti de manière égale, à Caritas et au Centre social protestant, afin de soutenir l’aide que les deux institutions apportent aux personnes lésées par la Covid. L’année dernière, l’Eglise réformée jurassienne avait versé 50'000 francs au fonds cantonal pour les victimes du coronavirus. Un geste qui n’a pas passé inaperçu : « Nous avons eu un grand relai dans la presse locale et avons reçu une lettre de remerciements signée par tous les ministres », note le président du Conseil de l’Eglise Pierre Ackermann.

Rénovations en vue

Le solde de l’excédent, à savoir 60'743.53 francs, sera reversé au fonds de rénovation des bâtiments paroissiaux qui s’élèvera désormais à plus de 270'000 francs. « Plusieurs chantiers se profilent dans les trois paroisses de Porrentruy, des Franches-Montagnes et de Delémont », précise Christiane Brand, responsable des finances du Conseil de l’Eglise. « Les cures de Porrentruy méritent d’être modernisées, celle de Saignelégier aussi. Le temple de Bassecourt devrait également bénéficier d’une belle rénovation. Le fonds de rénovation de l’Eglise cantonale permettra aux paroisses de couvrir une partie non négligeable des frais », ajoute Pierre Ackermann. Bien que le critère écologique ne soit pas forcément mis en avant, les travaux et améliorations permettront de faire baisser la facture énergétique des bâtisses souvent très voraces en la matière. 

Question de Moutier

Suite au vote du 28 mars dernier concernant l’appartenance cantonale Moutier, des discussions devront avoir lieu. La commune deviendra jurassienne d’ici quelques années. « Nous allons entrer en contact avec la paroisse de Moutier et les instances cantonales pour analyser la situation, l’essentiel est de ne pas brusquer les choses. La paroisse de Moutier est déjà engagée dans une collaboration avec les autres paroisses de la région qui devrait perdurer, même si elle change de canton », a souligné Pierre Ackermann. Egalement présent à l’assemblée, le Conseiller synodal Philippe Kneubühler à tenu à préciser que les autorités des Eglises seraient là pour accompagner le processus de transfert le plus harmonieusement possible : « Nous sommes face à une situation complexe, où le territoire de la paroisse ne correspond pas à celui de la commune, celle-ci regroupant également les villages environnants qui sont bernois. Avec un bon esprit, je suis certain que cela se passera au mieux ». 

Recherche de pasteurs

La paroisse de Porrentruy mettra prochainement deux postes de ministres au concours. Depuis l’année dernière le pasteur alémanique Franz-Liechti Genge et des remplaçants assurent le travail pastoral. « Les cultes, services funèbres et accompagnements sont garanti, mais je comprends que la situation engendre une certaine fragilité chez paroissiennes et paroissiens. Nous travaillons actuellement à trouver une solution pérenne pour la paroisse en définissant des profils de postes adéquats », précise le pasteur régional Marc Balz. A noter que le poste d’animatrice ou d’animateur jeunesse, également vacant, vient d’être mis au concours. 

Réformés/Nicolas Meyer


retour à la liste

Bureau CSJ | Rue des Malterres 15 | 2603 Péry-La Heutte | 032 485 70 02 | Email